PRIX LITTERAIRES

Violette d’Orléans Prix de la Ville de Bourges 2016, du 12e Salon du livre d’histoire de Bourges pour « Jehanne d’Arc et le secret des Templiers ».

Barnabé Laye Prix Aimé Césaire 2016, de la Société des Poètes Français pour « Fragments d'errances ».

 

Vient de paraître


Patrice Joseph Lhoni
Brazzaville
C
œur de la nation congolaise
Ouvrage disponible

La fondation de Brazzaville eut, en sourdine, ce que l’on appela la petite querelle diplomatique, et M. de Brazza eut beaucoup de mal pour fonder sa ville. L’arrivée, presque simultanée de part et d’autre, du fleuve Congo de deux explorateurs, Stanley, sur la rive gauche et, de Brazza sur la rive droite, va poser un problème de droit sur la fondation de Brazzaville. Et cela, parce que l’autorité réelle de Makoko, même sur la rive droite, donnera matière à contestation. En outre, c’est un point de vue le plus déterminant, des représentants mêmes de Makoko, sur la rive droite, et sur la rive gauche, vont contribuer à brouiller la situation. Cependant, c’est la Société de géographie de Paris en accord avec le Comité français de l’Association Internationale africaine qui confirmera en 1883 le nom de Brazzaville à la Station française de Nkuna créée par Pierre Savorgnan de Brazza. Brazzaville entrera ensuite dans l'histoire comme « Capitale de la France libre » selon les vœux du général de Gaule. Ce livre évoque avec minutie la riche et trépidante histoire de la capitale politique et administrative du Congo.

Patrice Joseph Lhoni est né en 1929, à N’zungui, district de Boko dans le sud de Brazzaville, au Congo. Entre 1950 et 1960, il participa aux mouvements littéraires congolais notamment en qualité de journaliste à France Équateur de M. Senez (presse coloniale), La Semaine de l’AEF (à présent La Semaine Africaine), dans Liaison (revue des cercles culturels de l’AEF) qu’il dirigea dans sa dernière année. Il a en outre été cofondateur de l’Institut d’Études congolaises (1960) et du Centre congolais du Théâtre (1964). Il est mort en 1976 des suites d’un accident de la circulation à Brazzaville.

Mustapha Kharmoudi
Mieux vaut l'enfer que la vie parmi vous

ISBN : 978-2-35572-157-1
EAN : 9782355721571
Pagination : 72 pages
Prix de vente éditeur : 11 €

Cette pièce relate une étrange histoire marocaine : une famille ordinaire attend l'arrivée de la jeune mariée. Mais pas n'importe quelle mariée : Kenza a été violée par un des garçons, Ali. Et elle a été mariée à lui contre son gré, mais tout à fait légalement.
Il y a la jeune fille, Najat, qui était camarade de classe de Kenza.
Il y a Ali le violeur, un jeune garçon récemment radicalisé.
Il y a Saber le frère aîné, qui tente de tempérer et surtout de ménager sa mère.
Et il y a la mère, que cette affaire a terrassée, et qui fait montre de fatalisme, mais aussi d'une forte inimitié à l'égard de Kenza.
Et quand Kenza arrive, tout est totalement chamboulé : les contradictions de la société marocaine sont exacerbées.

L'auteur

Mustapha Kharmoudi est romancier, nouvelliste, et auteur de théâtre. Il écrit aussi pour le cinéma, et a notamment collaboré au film Fatima de Philippe Faucon.

Dernières parutions

Fanny Le Guen
Le théâtre de Koffi Kwahulé - Belles de Jazz
Livraison offerte

Les « Belles de jazz » sont ces héroïnes du théâtre de Koffi Kwahulé dont les corps-champ de bataille vivent différents traumatismes. Enfermées dans un corps-écran, une toile tragique sur laquelle se projettent, avec violence, différents fantasmes civilisationnels, ces figures hérétiques déchirent, pourtant, les représentations sexistes, racistes ou capitalistes. Elles se libèrent du diktat de leur agresseur grâce au rythme du jazz. Et la musicalité des textes finit par engendrer des corps musicaux, représentations symboliques de la transe libératrice. Faites de matière poétique et sonore, sculptées avec excès et engagement, les Belles de jazz inspirent les interrogations les plus aiguës sur les tragédies politiques et religieuses actuelles, des questionnements auxquels cet essai apporte son éclairage.

Titulaire d'un Doctorat de Littérature française et comparée soutenu à la Sorbonne sous la direction de Denis Guénoun, Fanny Le Guen enseigne les Lettres Modernes. Chercheuse en Études Théâtrales, elle est membre du Laboratoire Scènes Francophones et Écritures de l'Altérité (SeFeA) de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle.

Dieudonné Niangouna
Sony chez les chiens
suivi de
Blues pour Sony
Théâtre
Livraison offerte

Le théâtre de Dieudonné Niangouna est un surgissement, fait de ruptures et d'écoulements de laves incandescentes. Il manipule la quotidienneté des sentiments contradictoires, ainsi que les ressentis qui influencent les comportements. L'évocation, de Sony Labou Tansi est ici, l'occasion d'un plaidoyer au vitriol pour clore toutes les mésalliances. Au cœur des répliques qui s'enfilent en un dialogue intempestif et savoureux, le dramaturge nous convie à l'exploration mouvementée de son univers culturel. Dans ce texte, il nous dit tout, ce qu'il aime ou déteste, sa « congolité », ce qui a fait de lui un dramaturge unique et universel à la fois, son désir constant d'émancipation. Le théâtre de Dieudonné Niangouna touche à l'essentiel, c'est-à-dire à ce qui nous permet comme le dirait Sony de « nommer » les choses et les êtres.

Actualité autour de la pièce en 2017.
L'auteur
Né en 1976 à Brazzaville (République du Congo), Dieudonné Niangouna est comédien, auteur, metteur en scène. Rien ne décrit mieux l’écriture de Dieudonné Niangouna que le nom de sa compagnie : Les Bruits de la Rue. Son œuvre littéraire se nourrit en effet d’un langage explosif et dévastateur, à l’image des  réalités contemporaines. En 1997, Dieudonné Niangouna crée, avec son frère Criss Niangouna, et dirige la compagnie Les Bruits de la Rue avec laquelle il crée près d'une dizaine de pièces et tourne avec de par le monde. Ses pièces sont traduites en Anglais, en Allemands et en Italien. En 2003 il crée le Festival International de Théâtre de Brazzaville Mantsina sur scène dont il assure la direction. En 2005, il fait partie des quatre premiers dramaturges africains présentés en lecture à la Comédie-Française. En 2013, Dieudonné Niangouna est le premier Africain et noir à être artiste associé au Festival d’Avignon. Et est fait Chevalier du Vaqueyras. En 2013, il reçoit le grand prix du théâtre francophone avec sa pièce « SHÉDA ». En 2015 il est lauréat du prix littéraire des Lycéens en île de France avec sa pièce « M’appelle Mohamed Ali ». En 2015, il reçoit le grand prix des arts et des lettres du Congo-Brazzaville. En 2015 Dieudonné Niangouna est fait chevalier des Arts et des Lettres de la République Française.

 

Gérard Poteau
Madiba

Livraison offerte

Au terme d’une vie peu commune, le père de la nation Sud-Africaine Nelson Mandela (Madiba) délivre à un jeune garçon (Justice), un message d’espoir et de tolérance. Il lui retrace la longue lutte de son peuple contre la ségrégation afin de gagner sa liberté. Autour d’eux, les membres d’un chœur incarnent tour à tour les différents personnages qui marquèrent ces années sombres de résistance contre l’apartheid.

Sony Labou Tansi
Antoine m'a vendu son destin
Nouvelle édition
Livraison offerte

Publiée en première édition dans la revue Équateur, créée au Festival International des Francophonies de limoges en 1986 par le Rocado Zulu Théâtre dans une mise en scène commune de l'auteur et Daniel Mesguish, cette pièce est le texte dramatique référent de Sony Labou Tansi. Un drame flirtant avec l'absurde et dont la langue est faite de multiples brisures, comme ces verres qui se fragmentent pour reconstituer l'image in-finie de la mosaïque. Elle pénètre les paysages superposés de la mémoire, découvre leurs traces perdues et présentes, autant de scarifications anciennes.

Actualité autour de la pièce en 2017.

Nouvelles policières
Ouvrage collectif
Collection Ecrire à l'école
sous la direction de Caya Makhélé
Livraison offerte

Les éditions Acoria organisent régulièrement des ateliers d'écritures dans les écoles et collèges. Ce livre montre la réussite d’un projet pédagogique singulier et ambitieux, qui a su s’inscrire dans la durée, pour faire partager le goût de l’écriture et de la lecture à des milliers de jeunes.

Caya Makhélé
Lettres de Cuba
Livraison offerte

En 2014, l’auteur effectue son premier voyage à Cuba, où sa pièce L’Étrangère est jouée au Trianon Théâtre. En même temps, le Festival de poésie de La Havane l’accueille avec des poètes venus du monde entier. Ce recueil regroupe les poèmes inspirés par ses différents séjours dans le détroit de Floride. Ce sont autant de confidences que le poète murmure dans le creux de multiples oreilles, comme des lettres adressées aux lecteurs, afin d’engager une longue conversation qui enjamberait les continents.

 

Benoist Saul Lhoni
Morsures d'exil
Livraison offerte

L’engagement poétique de Benoist Saul Lhoni, initié avec Paroles d’Ailleurs, se poursuit dans une mise en vers des événements qui traversent notre monde, comme un miroir scripturaire des oubliés face aux multiples carcans qui refusent de céder. Des images se télescopent, celles des migrants en quête d’un ailleurs meilleur et celles des richesses bradées de leurs pays pillés et appauvris. Il ressent la douleur de cette Afrique qui semble payer une dette emphytéotique en même temps que celle d'un exil l’ayant éloigné du pays sien qu'une absence fraternelle amplifie.