Sony chez les chiens suivi de Blues pour Sony

de Dieudonné Niangouna

Le théâtre de Dieudonné Niangouna est un surgissement, fait de ruptures et d'écoulements de laves incandescentes. Il manipule la quotidienneté des sentiments contradictoires, ainsi que les ressentis qui influencent les comportements. L'évocation, de Sony Labou Tansi est ici, l'occasion d'un plaidoyer au vitriol pour clore toutes les mésalliances. Au cœur des répliques qui s'enfilent en un dialogue intempestif et savoureux, le dramaturge nous convie à l'exploration mouvementée de son univers culturel.

Livraison gratuite
Acheter en un clic par CB

Contacter le vendeur

Description

Dieudonné Niangouna

Le théâtre de Dieudonné Niangouna est un surgissement, fait de ruptures et d'écoulements de laves incandescentes. Il manipule la quotidienneté des sentiments contradictoires, ainsi que les ressentis qui influencent les comportements. L'évocation, de Sony Labou Tansi est ici, l'occasion d'un plaidoyer au vitriol pour clore toutes les mésalliances. Au cœur des répliques qui s'enfilent en un dialogue intempestif et savoureux, le dramaturge nous convie à l'exploration mouvementée de son univers culturel. Dans ce texte, il nous dit tout, ce qu'il aime ou déteste, sa « congolité », ce qui a fait de lui un dramaturge unique et universel à la fois, son désir constant d'émancipation. Le théâtre de Dieudonné Niangouna touche à l'essentiel, c'est-à-dire à ce qui nous permet comme le dirait Sony de « nommer » les choses et les êtres.

Actualité autour de la pièce en 2017.
L'auteur
Né en 1976 à Brazzaville (République du Congo), Dieudonné Niangouna est comédien, auteur, metteur en scène. Rien ne décrit mieux l’écriture de Dieudonné Niangouna que le nom de sa compagnie : Les Bruits de la Rue. Son œuvre littéraire se nourrit en effet d’un langage explosif et dévastateur, à l’image des  réalités contemporaines. En 1997, Dieudonné Niangouna crée, avec son frère Criss Niangouna, et dirige la compagnie Les Bruits de la Rue avec laquelle il crée près d'une dizaine de pièces et tourne avec de par le monde. Ses pièces sont traduites en Anglais, en Allemands et en Italien. En 2003 il crée le Festival International de Théâtre de Brazzaville Mantsina sur scène dont il assure la direction. En 2005, il fait partie des quatre premiers dramaturges africains présentés en lecture à la Comédie-Française. En 2013, Dieudonné Niangouna est le premier Africain et noir à être artiste associé au Festival d’Avignon. Et est fait Chevalier du Vaqueyras. En 2013, il reçoit le grand prix du théâtre francophone avec sa pièce « SHÉDA ». En 2015 il est lauréat du prix littéraire des Lycéens en île de France avec sa pièce « M’appelle Mohamed Ali ». En 2015, il reçoit le grand prix des arts et des lettres du Congo-Brazzaville. En 2015 Dieudonné Niangouna est fait chevalier des Arts et des Lettres de la République Française.